Avec les nouvelles réglementations en termes de développement durable à destination des entreprises du marché public, il est nécessaire d’engager une transformation pour répondre aux critères RSE. Bientôt, les entreprises du secteur privé seront également concernées par ce type d’obligations. L’objectif : réduire l’impact environnemental des entreprises sur la société. De plus en plus d’actions sont initiées pour adopter des gestes plus respectueux et protéger au mieux l’environnement.

Découvrez dans cet article, les informations à savoir sur l’établissement d’une politique achats responsables. A l’ère du numérique et dans une optique de protection de l’environnement et de progrès social, des logiciels viennent encadrer des processus achats pour les optimiser et les rendre plus performants.

Définition des achats responsables

Les achats responsables sont reconnus pour leur prise en compte des exigences sociétales et environnementales. Les critères d’éthique, de qualité et de prix sont importants lorsqu’une entreprise souhaite réaliser des achats durables. Ce sont des achats qui garantissent le respect des droits de l’homme, des droits des travailleurs, des normes de santé et de sécurité, etc. Le concept est de plus en plus utilisé par les entreprises soucieuses des critères environnementaux, d’autant plus que la législation actuelle tourne en leur faveur.

Un achat responsable prône pour le respect de l’environnement. Ce sont des achats éthiques et de bonne qualité.  En effet, les sociétés doivent prendre en compte tous les aspects liés à l’environnement. Elles doivent s’assurer que leurs produits ne nuisent ni à l’environnement ni aux citoyens. Il est également question d’un respect des consommateurs. Cela signifie qu’elles doivent réfléchir aux conséquences de leurs choix sur les personnes qui utilisent ces produits.

Le concept d’achat responsable représente donc une opportunité pour les entreprises qui souhaitent réaliser une démarche de Responsabilité Sociétale des Entreprises. Acheter de façon durable permet d’améliorer les pratiques existantes au profit de l’environnement.

Pourquoi établir une politique d’ achats durables ?

Etablir une stratégie axée sur le développement durable est synonyme de changement pour l’entreprise. Au lieu de réaliser des achats plus traditionnels qui ne prennent pas forcément en compte les enjeux environnementaux et sociétaux actuels, il est désormais possible de passer des achats dits responsables.

Une politique d’achats durables a de nombreux bénéfices comme une réduction des coûts, une optimisation de la performance de l’entreprise et un meilleur rendement. En effet, avec des achats qui nécessitent moins d’emballage ou qui favorisent les circuits courts, l’entreprise s’y retrouve. En plus, cela lui permet d’avoir des pratiques plus respectueuses de l’environnement. Finis les équipements consommateurs d’énergie et place à des consommations plus économes. Mettre en place ce type de politique engendre certes des changements, mais ce sont des changements favorables pour l’environnement.

Cette politique d’achats durables représente un réel enjeu dans la réussite d’une entreprise. Avec le Plan National pour des Achats Durables, l’objectif est d’intégrer, au sein des entreprises, au moins une dimension sociale et environnementale dans les contrats de la commande publique. Inclure des achats durables, c’est prendre en compte les impacts environnementaux et sociétaux de l’entreprise mais aussi réaliser des économies. Ainsi, l’entreprise peut répondre plus facilement à ses besoins. De plus, la politique favorise de bonnes relations fournisseurs. La qualité des relations n’en sera que meilleure.

Mettre en place une politique d’achat responsable

Aujourd’hui, il y a une prise de conscience croissante des entreprises pour le développement durable. Cela représente, pour la fonction achats, un véritable levier dans la performance de l’entreprise.

Dans un premier temps, il est important de prendre connaissance de la réalité du marché et faire un bilan des achats passés dans l’entreprise. En effet, identifier ce que l’entreprise achète et en quelle quantité est un élément important pour comprendre et maîtriser son fonctionnement.

Dans un second temps, il faut définir les objectifs ainsi que les différentes actions qui vont permettre de les atteindre. En plus de cela, il existe plusieurs procédures, vis à vis des fournisseurs, à intégrer dans la politique. L’objectif est d’établir une relation saine et de confiance avec les futurs fournisseurs et d’entretenir une bonne relation fournisseurs. Lors d’appels d’ offres, une évaluation des fournisseurs peut être réalisée pour favoriser ce type de relations.

La mise en place d’une politique achats responsables implique un déploiement en interne où il est important de sensibiliser et proposer des formations à ses collaborateurs. Les fournisseurs doivent, eux aussi, être informés de cette nouvelle politique achat pour qu’ils puissent la prendre en compte. L’entreprise assure une bonne réputation auprès de ses fournisseurs et cela favorise également les achats responsables. Communiquer avec les fournisseurs et tout autre partie prenante est essentiel pour assurer un bon fonctionnement et accroître les performances.

Attention cependant à ne pas oublier les normes, notamment la norme ISO 26000 qui énonce les sept grands principes de la démarche RSE. Elle est très importante dans l’application de la politique achats car elle participe au développement durable. Une autre norme, NF X50-135-1, sert quant à elle, à faciliter la mise en oeuvre opérationnelle d’une politique RSE.

L’importance de l’analyse du cycle de vie

Dans une stratégie d’ achats responsables, l’analyse du cycle de vie est une méthode à prendre en compte. Cette analyse offre la possibilité d’estimer quantitativement l’impact des produits et des services sur l’environnement.  Elle concerne également les impacts d’activités humaines liées à l’utilisation de ressources naturelles et de matières premières.

Pour ce faire, l’analyse concerne les flux entrants et sortants. L’idée est de récupérer les informations et de les étudier. Il est possible avec l’analyse du cycle de vie (ACV) de comparer deux produits qui ont le même rôle, mais avec des matériaux différents par exemple. Avec ce travail réalisé, l’entreprise pourra déduire quel produit a le plus d’impact sur l’environnement et prendre des dispositions face aux résultats. On parle notamment des émissions polluantes comme les émissions de gaz à effet de serre qui ont des effets néfastes sur l’environnement et la société. Cependant, comme l’ACV présente quelques points faibles, il faut voir cette méthode comme une aide à la décision. Le résultat des analyses permet ainsi de faire des recommandations, de réduire les risques environnementaux et ainsi d’améliorer le système. Intégrer l’analyse du cycle de vie des produits au sein de la politique achats responsables se révèle être important.

Si vous aviez des doutes quant à la mise en place d’une politique d’ achats responsables, sachez que vous ne serez pas seuls dans la démarche. Des outils de gestion des achats existent pour structurer votre processus d ‘achat et vous permettre d’atteindre vos objectifs. Etablir une politique d’ achats responsables reste une démarche complexe mais qui, en suivant nos quelques conseils, sera plus accessible et plus facile à mettre en place. L’objectif sur le long terme est d’obtenir une amélioration des performances et de meilleurs rendements.

Instagram